You are now leaving sigma-tau.fr

La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales.



Le champ de la psychiatrie s'étend du diagnostic au traitement, en passant par la prévention des troubles mentaux, incluant les divers troubles cognitifs, comportementaux et affectifs. Pratiquée ordinairement par un psychiatre, la discipline est connexe à la pédopsychiatrie, qui concerne les enfants, à la psychogériatrie, destinée aux personnes âgées, ou encore à la neuropsychiatrie.



Sigma-Tau s’est engagé dans la prise en charge de l’anxiété, la dépression et la schizophrénie.

Anxiété

Trouble émotionnel se traduisant par un sentiment indéfinissable d'insécurité.



S'il existe une anxiété « normale » qui améliore l'apprentissage et les performances, l'anxiété peut aussi devenir pathologique : le sujet se trouve alors si profondément conditionné qu'il ne peut plus la contrôler.



SYMPTÔMES ET SIGNES :

L'anxiété comporte trois caractères principaux : pressentiment d'un danger vague et imminent, réactions physiques variées (sensation d'étouffement, palpitations, sueurs, sécheresse de la bouche, vertiges, tremblements, troubles du transit), impression pénible d'impuissance ou de faiblesse devant la menace, chaque symptôme venant renforcer le qui-vive. Classiquement, le terme d'anxiété est donné au versant psychique du trouble alors que l'on réserve celui d'angoisse au versant somatique.



DIFFERENTS TYPES D'ANXIETE :

La classification des troubles anxieux permet d'envisager des traitements spécifiques adaptés. Elle comprend : le trouble panique avec ou sans agoraphobie, l'anxiété avec phobie (animal, situation, accident, phobies sociales, etc.), le trouble obsessionnel compulsif (TOC), l'état de stress post-traumatique, l'anxiété généralisée, le trouble anxieux en rapport avec une affection médicale ou un toxique. Source : Encyclopédie Larousse



TRAITEMENT : Il repose d'abord sur l'attitude de l'entourage du patient, qui doit rester calme et apaisant, sans attendrissement excessif mais sans agressivité ni mépris. S'il existe toute une gamme de médicaments contre l'anxiété dont la prescription est limitée dans le temps (benzodiazépines, neuroleptiques à faibles doses et certains antidépresseurs), celle-ci ne peut en aucun cas se traiter sans avis médical, sous peine d'une aggravation parfois liée à la prise abusive de médicaments. Le traitement de fond s'oriente souvent vers une psychothérapie. Les techniques de relaxation, l'exercice physique, une meilleure hygiène de vie constituent dans tous les cas un appoint indispensable.

Dépression

État pathologique caractérisé par une humeur triste et douloureuse associée à une réduction de l'activité psychomotrice et à un désintérêt intellectuel.



LES SYMPTÔMES ET SIGNES D'UNE DEPRESSIONS :

Les traits spécifiques des troubles dépressifs sont à la fois psychiques et physiques. Sur le plan psychique, le sujet est d'humeur triste avec perte des motivations, d'intérêt ou de plaisir pour presque toutes les activités, insomnie ou hypersomnie, fatigue, autodépréciation, difficulté à penser et à se concentrer, peur de l'avenir, anxiété intense. La souffrance morale peut l'amener à envisager le suicide, d'autant plus que la sensation d'écoulement du temps semble anormalement ralentie. Les dépressifs ont en commun un sentiment inconscient de « perte d'objet » qui les amène à retourner contre eux-mêmes les reproches et l'agressivité destinés normalement à l'objet perdu, ce qui leur donne un fort sentiment de culpabilité et d'impuissance. Sur le plan physique, le dépressif souffre de troubles de l'appétit, de désordres digestifs, de céphalées, de palpitations, de fatigabilité, d'insomnie et d'altération de la libido. On note aussi parfois l'abus d'alcool, de médicaments ou de toxiques dans le but de soulager les symptômes.



Il existe de multiples formes de dépression, allant d'un sentiment de tristesse jusqu'à la dépression majeure avec idées délirantes nommée « mélancolie ».
LA DÉPRESSION PAR VAN GOGH.
Source : Wikimedia Commons

TRAITEMENT DES DEPRESSIONS :

Vaincre une dépression en quelques mois est le plus souvent possible, et un traitement médical doit toujours être tenté. Non soigné, un épisode dépressif est beaucoup plus long à disparaître, le risque d'évolution au long cours n'étant pas négligeable, la possibilité de symptômes résiduels importante. Il expose en outre le patient à des souffrances inutiles, voire au suicide, alors que le déprimé mis sous traitement peut voir son état s'améliorer dès la deuxième semaine. De plus, traiter une dépression permet souvent d'éviter les récidives, beaucoup plus difficiles à soigner.



Les perspectives thérapeutiques sont les suivantes :

• Le traitement psychologique.

• Les médicaments psychotropes.

• L'électronarcose.

• D’autres traitements originaux, tels que la photothérapie…

Schizophrénie

Psychose caractérisée par la désagrégation de la personnalité (et non son dédoublement) et par une perte du contact vital avec la réalité. La schizophrénie affecte le plus souvent l'adolescent ou l'adulte avant l'âge de 40-45 ans. Elle touche 1 % de la population mondiale.

Causes : Les causes de cette affection complexe demeurent très controversées : perturbation des premières relations, dysfonctionnement des circuits et médiateurs cérébraux, disposition constitutionnelle, séquelles de pathologies infectieuses durant la grossesse, ou de traumatismes physiques même modérés, origine génétique.

SYMPTÔMES ET SIGNES:

La schizophrénie est caractérisée par une dissociation mentale, ou « discordance », accompagnée d'un envahissement chaotique de l'imaginaire, se traduisant par des troubles affectifs, intellectuels et psychomoteurs : sentiments contradictoires éprouvés vis-à-vis d'un même objet, incapacité d'agir, autisme, sentiment de ne plus se reconnaître, délire, catatonie.

On distingue plusieurs formes de schizophrénie : schizophrénie simple; schizophrénie paranoïde; hébéphrénie et hébéphrénocatatonie; schizophrénie désorganisée; schizophrénie résiduelle.

Traitement : Les possibilités thérapeutiques sont les antipsychotiques ou neuroleptiques dont les effets secondaires doivent être connus, ainsi que différentes formes de psychothérapie. Les structures d'accueil et d'accompagnement sont les hôpitaux de jour, les C.A.T.T.P. (centre d'accueil thérapeutique à temps partiel), les foyers et les G.E.M. (groupe d'entraide mutuelle).

Le traitement de la schizophrénie est long. Les symptômes peuvent varier et évoluer, le pronostic est souvent impossible à formuler. La prévention, la détection précoce de la maladie et l'aide à l'entourage, en particulier pour les frères et sœurs, sont des éléments indispensables qui visent à diminuer le poids personnel et social de la maladie et à éviter la discrimination et la stigmatisation.

Source : Encyclopédie Larousse